Sur les voitures, les ordinateurs, les gourdes, verres, casquettes, au coin de la rue, dans tous les magasins… L’utilisation des stickers et flyers est loin d’être en baisse !

Malgré l’explosion des réseaux sociaux, beaucoup préfèrent la bonne vieille technique de ce marketing “old school”. Les utilisateurs comme les promoteurs l’ont bien compris : quelle meilleure manière d’afficher ses préférences ?

Ce n’est pas pour rien que le vintage est à la mode !

Car, depuis plus de 60 ans, les stickers et flyers sont utilisés dans la promotion d’entreprises, de start-up et même de politiciens. L’objectif ? Se faire connaître auprès d’un plus large public ! Et pas question de passer à côté de ces outils de communication, réputés notamment pour leur coût peu élevé. D’autant plus que les jours des flyers et autocollants carrés avec juste le nom de la marque sont loin derrière toi. Désormais, il est possible d’en faire de toutes les tailles et de toutes les formes. Mais surtout, les stickers ne s’utilisent plus que sur les voitures. Ils se déclinent maintenant pour les fenêtres, les tasses, les thermos, les ordinateurs, les téléphones… Les utilisations sont illimitées.

Ce que tu ne savais pas à l’époque, c’est que bien avant l’explosion des réseaux sociaux, tu “likais”, “postais” et “tagguais” déjà tes marques préférées. Grâce à quoi ? Aux stickers fièrement collés sur tes objets du quotidien.

Si les réseaux sociaux offrent un véritable avantage pour le bouche à oreille moderne, les flyers sont loin d’être à la ramasse. En effet, plus de 90% du bouche à oreille s’effectue hors ligne et la moitié des consommateurs potentiels seront conquis après en avoir discuté avec leur entourage (Google/Keller Fay Group). Pas question de passer à côté d’outils comme les flyers et stickers, qui amplifient la présence d’une marque hors ligne. D’autant plus que, affichés de cette manière, ils ne sont pas perçus par les consommateurs potentiels comme de la publicité à proprement parler.

Pour les petites entreprises comme les écoles de surf (au hasard), une publicité en ligne se retrouve noyée au milieu de celles qui pullulent sur les réseaux sociaux. Une pratique qui exaspèrent d’ailleurs un paquet d’utilisateurs. Mais lorsqu’ils choisissent de faire passer un flyer ou de coller un sticker, cela devient un soutien personnel à une entreprise ou une personne en particulier. Et ce n’est plus considéré comme de la publicité.

Parce-que le message à communiquer doit être restreint, il va falloir se limiter !

C’est l’occasion de se recentrer sur le message essentiel à faire passer mais également sur ta cible, ton logo, les typos, les couleurs…. Tout ce qui représente ton identité à mettre en avant. Encore une fois, comme tous tes supports de communcation, ils représentent une vitrine. 

On te donne 3 conseils pour tes flyers :

  1. Un flyer doit être SYNTHÉTIQUE. Tu ne peux pas tout mettre dedans. L’objectif principal, c’est que la personne qui le lit revienne vers toi pour réserver un cours de surf.
  2. Il doit être ÉPURÉ. On a déjà parlé de charte graphique (par ici), alors respecte la. Le « less is more » est plus efficace qu’un flyer surchargé de couleurs, de différentes typographies, de textes etc.
  3. Il doit être STRUCTURÉ. L’organisation des contenus doit être rigoureusement réfléchie. Il existe un un sens de lecture, ça paraît évident, mais nous lisons de gauche à droite et de haut en bas. Tu ne peux donc pas placer les informations n’importe où. Pour tout comprendre c’est par .

Le poids des flyers dans ton budget ne sera pas énorme (Nicci Mende, Wetravel.com). Les flyers possèdent un excellent retour sur investissement. Alors plutôt que de s’aventurer à acheter des espaces publicitaires, autant commencer par une solution qui a toutes les chances de finir sur un frigo à la vue de tous ! Aux Etats-Unis, ce sont encore 80% des foyers qui se renseignent sur un produit grâce à un support papier (Nielsen). Chez les Français, presque 70% sont en contact avec un flyer par semaine (BALmétrie).

Avoir un flyer efficace c’est top, mais il le sera uniquement si tu le places dans des endroits stratégiques. Ce qui veut dire qu’il faut bien connaître ses clients et où ils sont susceptibles de se trouver. L’idée c’est de trouver des endroits atypiques ou insolites, où tu pourra te démarquer des autres.

Côté stickers, l’endroit où les coller reste un enjeu clé. Il faut qu’il soit au bon moment au bon endroit pour attirer l’oeil. A choisir, quatre spots sont à privilégier (Kevin Mark Rabida, Nextdayflyers.com). La voiture, évidemment, l’espace par excellence pour afficher ses préférences. Les produits en vente : on n’hésite pas à créer des produits dérivés.

Casquettes, t-shirts, thermos, tasses, tout est bon pour afficher un petit logo… Ou, à défaut de budget juste y mettre un autocollant. 

Pour cette tactique, n’hésite pas à faire des autocollants un peu plus flashy que d’habitude, il faut attirer l’oeil. Car, selon Community Tool Box, 70% des personnes ne regardent que le logo ou le graphisme.

Tout ce qu’il reste à faire c’est trouver un bon logo ou une phrase un peu accrocheuse et l’essentiel du boulot est déjà bienavancé !